Voici les 7 raisons pour lesquelles je n’utiliserai pas la nouvelle fonctionnalité de LinkedIn, qui permet de programmer ses posts. En tout cas pas pour le moment !

1. Les 90 premières minutes de vie d’un post LinkedIn sont absolument capitales !

Être présent pour réagir aux premières interactions, en particulier aux commentaires, facilite grandement la viralisation des posts. Programmer une publication ne va donc pas dans la bonne direction…

Formation

Apprenez à utiliser Linkedin comme un.e pro

Découvrez le programme

2. Parmi tous les formats de contenu disponibles sur LinkedIn, certains sont plus performants que d’autres. Les sondages, par exemple.

Pas de bol : LinkedIn ne permet pas de programmer ce format-là. Uniquement les images, les vidéos, les textes seuls… Et les tout-puissants PDF’s, tout de même, alors que LinkedIn avait d’abord annoncé le contraire.

3. Publier 5 fois par semaine sur une page est un rythme « optimal », si l’on en croit la 4ème édition de l’Algorithm Report.

Programmer des contenus sur une page pourrait être utile, donc, plus encore que pour les profils… Mais voilà, LinkedIn, qui teste cette fonctionnalité en interne depuis de très longs mois, ne déploie pas (encore ?) la fonction de programmation pour les pages, ni pour les groupes, ni pour les profils qui utilisent iOS (edit du 16/01/23: le déploiement vient de commencer, et l’horloge de programmation se trouve tout en haut à droite de l’interface une fois entré.e dans l’outil de publication)…

4. Programmer permet d’anticiper ? Évidemment. Mais le risque est de ne pas tenir compte du contexte de publication, par définition impossible à anticiper complètement. Et il est impossible, à ce stade, de modifier les posts programmés (à part leurs jours et heures de publication).

Heureusement, il est possible de créer des brouillons !

LinkedIn a déployé cette possibilité il y a quelques mois, mais je conseille davantage un outil intégré comme AuthoredIn, plus complet et plus intuitif.

Marketing digital et réseaux sociaux

Abonnez-vous à ma newsletter mensuelle gratuite !

Je m’abonne

5. Comme c’est une nouvelle fonctionnalité, on ignore encore son impact sur la portée des publications programmées par ce biais.

Toutefois, LinkedIn ne pénalise plus la programmation de contenus via des outils tiers, comme Hootsuite, Buffer, Agorapulse… Pas de raison, du coup, que la filiale de microsoft pénalise son propre outil de programmation ? Avec LinkedIn, tout est possible…

6. Les études sur les meilleurs timings pullulent. Beaucoup d’utilisateurs veulent coller aux « meilleures pratiques », renforçant par là-même les moyennes, tous secteurs confondus. Programmer à ces heures-là va revenir à monter sur l’autoroute en pleine heure de pointe, alors que vos cibles ont peut-être d’autres disponibilités (testez !)…

7. Il est impossible de programmer un post à plus de 90 jours avec ce bouton natif… Sans aucune raison.

Et vous, que pensez-vous de cette nouvelle fonctionnalité ? Allez-vous programmer vos posts ? Pourquoi ?

Xavier Degraux

Write a response … Close responses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like