Nombre d’utilisateurs, genre, âge, langue, éducation, statut relationnel… Qui est actif.ve sur Instagram en Belgique ? Voici les réponses, extraites d’une étude de la start-up belge SOPRISM, à l’occasion des 10 ans de la filiale de Facebook.

Instagram, qui célèbre ses 10 ans cette semaine, s’est créé une empreinte planétaire forte de  plus d’un milliard de membres actifs. Mais en Belgique, quel est le profil type de ses utilisateurs.trices ?

Pour en dessiner le portrait, je me suis tourné vers SoPrism, une entreprise belge qui aide les spécialistes du marketing digital à extraire et interpréter les données récoltées par Facebook et Instagram sur les audiences actives sur ses plateformes… tout en respectant la GDPR.

4,2 millions de Belges sur Instagram

En interrogeant l’interface de programmation (API) d’Instagram, SOPRISM arrive à un total de 4,2 millions de Belges actifs sur Instagram, c’est-à-dire actifs au moins une fois au cours du dernier mois. 

Il y a un an, le compteur se situait aux alentours des 3,5 millions, ce qui sous-tend une croissance de 20%, plus que probablement dopée par le confinement… alors que Facebook est resté à quelque 7 millions d’utilisateurs.

Et à bien y regarder, c’est en Région wallonne, plutôt à la traîne sur Instagram jusque-là, que la croissance s’est surtout observée ces derniers mois, jusqu’à atteindre 26,1% de l’audience belge d’Instagram.

Auto-promo

Besoin de conseils ou d’une formation Instagram (Stories et Reels compris) ?

Contactez-moi !

54,8% de femmes sur Instagram en Belgique

Comme à l’international, Instagram séduit davantage de femmes que d’hommes en Belgique.

Selon la start-up technologique belge SOPRISM, qui travaille avec de grandes marques et agences sur tout le territoire européen, les femmes sont 54,8%, contre  45,2% d’hommes, alors que sur Facebook la quasi parité est installée depuis quelques années.

Instagram : les Belges de 18-34 ans sur-représenté.e.s

Au niveau des segments d’âges, Instagram, qui vient de plagier TikTok en lançant Reels, quatre ans après avoir pompé Snapchat et ses stories, reste fréquenté par une audience nettement plus jeune que celle de Facebook. Y compris en Belgique.

Les statistiques de SOPRISM sont claires : les segments 18-24 et 25-34 ans sont, et de loin, les plus sur-représentés sur la plateforme créée par Kevyn Systrom et Mike Krieger il y a 10 ans, alors que sur celle créée il y a 16 ans par Mark Zuckerberg, les 45 ans et plus tirent la moyenne d’âge vers le haut, pour atteindre celle de l’ensemble de la population.

La population Instagram belge est aussi plus éduquée, plus urbaine et plus souvent célibataire ou en couple (sans être mariée) que ce que l’on constate sur Facebook.

Données psychométriques de SOPRISM

Les différences « Instagram vs Facebook » observables grâce aux données et aux analyses de SOPRISM, y compris de passionnantes données psychométriques, ne s’arrêtent pas là… Mais le relevé partiel et brut que j’en fais ici, bien 😉

Les agences de pub ou de communication et les annonceurs qui souhaiteraient plonger plus profondément dans le « social media mining » savent qui contacter de ma part…

Xavier Degraux 

Write a response … Close responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like