Les Belges envisagent peu de modifier leurs comportements en ligne après la crise du Covid-19. En tout cas d’après un sondage international mené conjointement par We Are Social, Hootsuite et Global web index, dont je vous résume ici les statistiques noires-jaunes-rouges.

Les slides du « Digital 2020 July Global Statshot report«  défilent sur mes écrans depuis le 21 juillet. Conçue et publiée par We Are Social en partenariat avec Hootsuite et GlobalWebIndex, cette dernière version de l’étude trimestrielle de référence dans le monde du marketing digital est centrée sur un jalon historique : désormais, plus de la moitié de la population mondiale est active sur les réseaux sociaux !

En Belgique, cette bascule « social media » accélérée par le mobile, a déjà eu lieu il y a longtemps. Aujourd’hui, tous âges confondus, 65% des Belges sont actifs sur Facebook & Cie. Et on atteint même 76% si l’on se concentre sur les Belges de plus de 13 ans, l’âge minimal (officiel) pour accéder à ces plateformes.

Exactement comme en janvier dernier, me diront les lectrices et lecteurs les plus fidèles… Oui, mais avec une intensité d’usage inédite, plus forte pour 29% d’entre-eux depuis le début du confinement, surtout du côté des moins âgés et des femmes, comme l’illustrent ces deux graphiques extraits du rapport détaillé (intégré en fin d’article).

Les Belges plutôt conservateurs ?

Et maintenant ? Comment les Belges déconfinés vont-ils se comporter en ligne ? Vont-ils déserter les réseaux sociaux après la crise du Covid-19 ? Vont-ils embrasser plus fort encore les outils digitaux ?

Pour le savoir, les auteurs de l’étude ont fait tomber les masques (haha), en lançant des sondages en ligne, fin juin début juillet, auprès des 16-64 ans d’une bonne dizaine de pays. Dont la Belgique.

Il en ressort que les Belges envisagent de modifier leurs comportements digitaux après la crise du Covid-19… mais dans une moindre mesure si on les compare aux autres nationalités sondées.

Concrètement, 18% des Belges sondés comptent passer davantage d’appels vidéo qu’avant la crise, alors que la progression moyenne attendue au niveau mondial est de 35%, donc quasiment deux fois plus élevée !

Et si 22% des Belges sondés s’attendent à davantage télétravailler après la crise, contre 27% en moyenne dans l’étude, l’écart est beaucoup plus grand au niveau des prévisions de visio-conférences.

Deux fois moins de progression attendue des appels vidéo et des visio-conférences en Belgique que dans les autres pays sondés

Les internautes belges sondés sont seulement 12% à s’attendre à davantage de réunions Zoom, Teams, Meet, etc. qu’avant le coronavirus, contre 23% aux Etats-Unis et 27% en moyenne, là encore (plus de) deux fois plus élevée.

Pour l’anecdote (quoi que…), on retiendra que cette dernière prévision est très genrée : tous pays confondus, les hommes sont beaucoup plus nombreux que les femmes, proportionnellement, à envisager un monde professionnel beaucoup plus rythmé par les visio-conférences après qu’avant la pandémie.

Achats en ligne et paiements mobiles

Enfin, l’étude permet de pointer que 28% des Belges envisagent d’acheter plus fréquemment en ligne, structurellement, qu’avant la crise, alors que la moyenne, dans les autres pays sondés, se situe à 49% ! Et les prévisions de paiement via mobile permettent, elles aussi, d’observer les mêmes tendances… qui démontreraient qu’en digital, les Belges sont plutôt « conservateurs » ?

Xavier Degraux

Write a response … Close responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like