Comment les Belges s’informent-ils ? Parmi leurs sources d’information, la dernière étude de l’Institut Reuters (juin 2020) pointe un recul des sites Internet, de la TV et de la presse écrite, doublée par les réseaux sociaux, qui rebondissent un chouïa. Voici les statistiques… et les autres enseignements à tirer de cette étude de référence.

Les réseaux sociaux sont les seules sources d’information qui ont progressé en Belgique au cours des 12 derniers mois. D’après l’étude annuelle de l’Institut Reuters (Université d’Oxford), que je couvre sur ce blog depuis 2016 (lire le rapport 2019), 41% des Belges sondés s’informent via Facebook, YouTube, Instagram, Twitter, Messenger, Whatsapp, etc. Contre 40% en juin 2019, 41% en 2018 et 45% il y a 4 ans.

Cette hausse modérée des réseaux sociaux est à comparer avec la chute des autres sources d’information. Si les sites internet perdent quelques plumes (à 77%), la TV est passée de 71% à 63% (contre 75% en 2016). Et comme la presse écrite n’en finit plus de s’écraser (à 33%, contre 40% en 2019 et 45% en 2016), les réseaux sociaux, au coude-à-coude depuis des années, l’ont doublée. Historique !

Facebook toujours en tête

Parmi les sources « sociales » d’information des Belges, peu de changement au classement : Facebook, ultra dominant chez nous, reste en tête, devant YouTube et les filiales du groupe de Mark Zuckerbeg, Messenger, Whatsapp et Instagram. Twitter, qui n’est utilisé que par 13% de la population, reste à la dernière place, avec 5% des sondés le mentionnant comme source d’infos.

Nouveau recul de la confiance dans l’information

Autre enseignement « noir-jaune-rouge » de cette étude, la confiance des Belges dans les médias est à nouveau en recul ! L’écart entre le Nord et le Sud du pays reste quasi identique. Mais la moyenne nationale régresse à nouveau de 4 points, pour atteindre 45%. Résultat : la Belgique passe de la 7ème à la 10ème place du classement « Confiance » établi par les chercheurs de l’Institut Reuters (40 pays sondés).

Quant aux seuls réseaux sociaux, la confiance qu’ils inspirent en termes d’information est stable… à un très faible 18%.

« Mobile first », podcasts et abonnements

Autre évolution intéressante : les Belges disent désormais s’informer davantage via smartphone (55%) que via ordinateur (49%), alors que 19% des sondés affirment encore se servir d’une tablette pour consommer de l’information.

Les podcasts, eux, continuent à séduire de plus en plus de Belges. L’an dernier, 23% d’entre-eux en consommaient. Cette année, la moyenne belge de l’étude est à 26% (et les indications régionales étonnamment favorables à la Wallonie l’an dernier ont disparu).

Les abonnements digitaux progressent dans une bien moindre mesure. Quelque 11% des Francophones belges et 12% des Flamands interrogés affirment payer pour accéder à de l’info en ligne, à peine plus qu’en juin 2019.

Et les médias les plus cités par les Belges sont…

Enfin, je m’en voudrais de terminer ce billet sans relayer les classements des médias les plus cités par les Belges francophones, online et offline (TV, radio et presse écrite confondues). Ne me remerciez pas, c’est cadeau !

Xavier Degraux

Write a response … Close responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like