Comment se portent les sites internet des principaux médias francophones belges (RTBf, Le Soir, La Libre…) ? À quel point leur trafic est-il dépendant de Google, Facebook, Twitter ou Linkedin ? Quels sont les classements en termes de visites mensuelles, de durée moyenne de consultation, de nombre de pages vues par session ? Réponses en quelques statistiques, récoltées sur SimilarWeb… et mises en musique par nos soins.

En moyenne, le trafic des 10 principaux sites internet des médias francophones belges provient à 28% des moteurs de recherche (Google et, très très accessoirement, Bing, DuckDuckGo, Ecosia…) et à 14% des réseaux sociaux, Facebook très très largement en tête (93% des sources dites « sociales »).

Google et Facebook en duopole position ? Non ! Ensemble, ils pèsent 42% du trafic, alors que près de 56% des visites enregistrées sur ces sites sont directes, ce qui signifie que les internautes ont directement saisi l’URL du média dans leur navigateur ou dans leur moteur de recherche favori.

Loin derrière, le trafic arrivant depuis d’autres sites (dit « trafic référent »), et à la marge celui qui émane des e-mails/newsletters et des bannières publicitaires, se répartissent le solde (3%).

Ces chiffres sont issus d’une petite étude menée par nos soins au départ d’estimations glanées via SimilarWeb, une société de référence active dans le web analytics. Pour en limiter les biais, j’ai notamment pondéré les sources de trafic des médias étudiés à la lumière de leur audience (nombre de visites en mars 2019), pour obtenir des moyennes globales et non des moyennes de moyennes.

Il n’empêche : comme toutes les études du genre, celle-ci a ses limites. Et l’on en retiendra davantage les tendances et les ratios que les chiffres absolus, probablement en décalage de 10 à 15% par rapport aux outils d’analyse analytics (gardés logiquement secrets) des médias observés.

7sur7.be c’est du direct !

Trêve de moyennes et de méthodologie… Place aux comparaisons entre acteurs, à commencer par les trafics directs, qui caractérisent les marques média en ligne les plus fortes et les plus faibles du marché.

Sur base des chiffres de SimilarWeb, les trafics directs les plus importants sont à mettre au crédit de 7sur7.be et, loin derrière mais toujours sur le podium, lecho.be et dhnet.be.

Sans réelle surprise, le plus petit des 10 sites des médias pris en considération, vivreici.be (321.380 visites en mars), est celui qui a le plus faible trafic direct (19,18%)… et qui est aussi le plus dépendant aux moteurs de recherche (67,47%).

De l’autre côté du tableau des médias les plus dépendants à Google, Bing, Ecosia, DuckDuckGo, etc. ? De nouveau 7sur7.be (12,64%)… qui, de façon très cohérente, est aussi le site qui dépend le moins des réseaux sociaux (3,28%), alors que sudinfo.be est celui qui en dépend le plus.

Le plus fréquenté…

Toujours d’après SimilarWeb, c’est le site de la RTBf qui a été le plus consulté en mars 2019, avec plus de 18 millions de visites mensuelles. Fort de son offre audiovisuelle, le service public devance sudinfo.be, dhnet.be, lesoir.be et rtl.be. Un classement des fréquentations à la pertinence quelque peu limitée puisque tous certains acteurs ont désormais des modèles économiques différents, puisqu’ils basculent (lentement) vers le premium et les abonnements payants.

…n’est pas le plus consommé

Enfin, les statistiques glanées permettent de confirmer que les sites des médias les plus fréquentés du côté francophone ne sont pas ceux qui affichent les plus belles performances « qualitatives », liées davantage au degré d’engagement des internautes.

La meilleure durée moyenne par visite est à mettre à l’actif de dhnet.be et lesoir.be (respectivement 476 et 473 secondes en moyenne en mars). Avec 315 et 296 secondes, la RTBf et RTL.be sont au-dessus de la moyenne (290 secondes), alors que lavenir.net (180 secondes) et vivreici.be (46 secondes) referment ce classement.

Le ratio « nombre de pages vues par visite« , lui, éclaire de manière moins contrastée les forces en présence. La moyenne des 10 sites étudiés se situe à 2,9 pages par visite. Et l’on constate peu d’écarts-types impressionnants.

Les meilleurs élèves ? Le site de L’Avenir (3,72), lesoir.be et 7sur7.be (tous deux à 3,26). Les pires ? Lecho.be (2,35) et… vivreici.be (1,4), qui se distingue malheureusement aussi dans la catégorie « Taux de rebond » (79,53%, alors que la moyenne sectorielle ne dépasse pas 56%).

Rappelons au passage que le taux de rebond indique la proportion des visiteurs qui quittent rapidement un site, après avoir quitté une seule page. En gros, plus le taux est élevé, moins le site est convaincant.

Analyses et partages

Voilà donc les chiffres-clés des 10 principaux sites des médias francophones belges, plutôt rares sur le marché…

Je compte à présent sur vous pour les commenter et les partager sur les réseaux sociaux, Linkedin en tête.

N’oubliez pas de me mentionner (@xavierdegraux) si vous souhaitez entamer la conversation… ou simplement me remercier pour ce post 😉

Xavier Degraux

Xavier Degraux

Formateur, consultant et conférencier

Ancien journaliste économique et financier en Belgique (Trends Tendances, L’Echo…), j’ai découvert la puissance du marketing digital il y a une quinzaine d’années. Depuis, je me suis spécialisé dans le marketing de contenu et les réseaux sociaux. Indépendant, je forme les entrepreneurs.ses, les dirigeant.e.s, les communicant.e.s et les marketer.euse.s, en direct ou via des organismes réputés (ULiège, Google Atelier Digital, Ihecs Academy, Belga Pro, Technocité…). J’accompagne également les entreprises et les institutions dans la définition et la mise en place de leurs stratégies digitales. Enfin, missions de consultant en cours ou pas, je veille et partage ma veille… via les réseaux sociaux, Linkedin en tête ! 

Formation

Apprenez à utiliser Linkedin comme un.e pro

découvrez le programme

Write a response … Close responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like