D’après un rapport d’Havas, les Belges surfent bien davantage sur les sites d’actualités depuis le début du confinement lié à la pandémie de coronavirus. Et toujours plus au Nord qu’au Sud…

Le 7 avril, les Belges de plus de 12 ans ont passé en moyenne 34 minutes sur les sites Internet des médias, contre 20 minutes un mois plus tôt. Cette progression de 70% liée au confinement est identifiable dans les stats Genius/CIM, relayées par un dossier très intéressant de l’agence Havas. Elle s’appuie sur une courbe en légère progression depuis le lendemain du « pic historique » du 17 mars.

24 minutes par jour côté francophone

Selon la même source, et au cours de la même journée du mardi 7 avril, les Belges francophones ont surfé 24 minutes sur les sites des médias, alors que les Belges néerlandophones, eux, ont consacré 40 minutes à l’info en ligne, maintenant ainsi le différentiel Nord-Sud qui prévalait avant la crise, d’environ 60%.

Corolaire de la croissance du temps passé en ligne des deux côtés de la frontière linguistique sur les sites d’infos, leur nombre de pages vues chaque jours a fortement progressé, en particulier depuis les smartphones.

Et, toujours selon les chiffres du CIM analysés par Havas, ce sont les infos économiques et financières ainsi que les infos hyperlocales qui profitent le plus clairement de l’engouement pour les médias en ligne. Sans changer pour autant les rapports de force entre les différents titres de presse « écrite », par exemple.

Mêmes tendances qu’à l’international

Ces chiffres belges sont tout à fait en ligne avec les tendances observées ces derniers jours à l’international.

« (…) l’audience des sites d’actualité a progressé de 50% en France, de 142% en Italie et 29% en Allemagne, relaie par exemple Siècle Digital. Un sondage de Kantar Media du 23 mars montre que 38% des Français.es déclarent s’informer plus de cinq fois par jour et 67% suivent l’information plus que d’habitude. »

Plus largement, d’après une étude réalisée par Omdia lors des premiers jours de confinement, l’ensemble du trafic internet mondial a lui aussi progressé de 70%, alors que les plateformes de streaming ont connu une croissance de 12% (en nombre de connexions), voire un peu davantage selon une étude limitée aux USA basée sur les chiffres de Similarweb et d’Apptonia.

Et les réseaux sociaux dans tout ça, auxquels les Belges ont consacré 1h36 par jour, en moyenne, en 2019 ? Et les messageries instantanées, qui explosent en Belgique ? Pas (encore) de stats noires-jaunes-rouges à se mettre sous la dent. Mais au niveau mondial, tout indique qu’ils ne sont pas en reste. Selon Omdia, on note une hausse de 40% pour Whatsapp, 37% pour Facebook, 28% pour Messenger, 27% pour Instagram, 23% pour Twitter, 13% pour TikTok…

Voilà pour la moyenne… tous âges confondus. Mais, plus intéressant, plusieurs études pointent clairement des grosses disparités de consommation en fonction de l’âge. Notamment une étude de Global Web Index réalisée aux USA et en Grande-Bretagne, que je viens de relayer sur Twitter.

Ces chiffres préliminaires, que j’ai déjà eu l’occasion de commenter partiellement lors d’un live Twitch aux côtés de Mateusz Kukulka, sont très impressionnants. D’autant qu’ils ne tiennent pas entièrement compte du « dark social » en pleine explosion sur les plateformes de vidéoconférences comme Zoom, Teams, Skype, Webex, ni sur les plateformes collaboratives comme Slack, ni via les consoles de jeux vidéo…

Xavier Degraux

Write a response … Close responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like