Comment communiquer sur Facebook, Linkedin, Instagram, Twitter, etc., durant cette période de coronavirus et de confinement ? Voici mes quelques recos. 

J’ai hésité à publier ce billet. De peur d’être jugé bassement opportuniste. De peur de ne pas avoir trouvé le bon ton. De peur de ne pas avoir prodigué les conseils parfaits. Puis, je me suis dit que si cela pouvait être utile à une entreprise, à un.e spécialiste du marketing digital, ce serait déjà ça… Alors voici, modestement, mes quelques conseils sur la meilleure façon de communiquer sur les réseaux sociaux en ces temps de coronavirus et de confinement. 

Recentrez vos réseaux sociaux sur vos cibles primaires

Parcourez votre liste de cibles et réordonnez-la. Priorité absolue doit être accordée à vos collaborateurs/trices, direct.e.s et indirect.e.s. Et, dans un deuxième temps, à vos client.e.s, en commençant par les plus fidèles. La prospection et l’upselling attendront… Les essais créatifs aussi. Tout comme les campagnes de publicités ciblées ou reciblées. L’heure est à la veille, à l’organique (portée et engagement explosent), à la bienveillance et à la générosité. Ce qui ne vous empêche pas d’anticiper, par exemple en brainstormant sur les différents scénarios de reprise et leurs conséquences sur vos plans marketing (budgets, mix, tonalité, différenciation, canaux…).

Montrez-vous informatifs et, surtout, utiles, utiles et utiles

Prenez un peu de hauteur. Arrêtez de focaliser sur votre nombril. Comment pouvez-vous contribuer, collectivement et individuellement, à votre mesure, à l’effort de guerre ? C’est le moment de vous souvenir de votre « why » (voir la vidéo), de vos valeurs, de vos piliers de contenus… Et de laisser de côté vos tunnels de conversion et vos USP. Surtout que le comportement de vos prospects et clients a plus que probablement changé…

Bref, c’est le moment d’écouter ce que disent vos collaboratrices/teurs, vos partenaires et vos client.e.s (en ligne). Et de donner du sens à vos activités, d’illustrer votre utilité, beaucoup plus que de la proclamer. Montrez-vous utiles. Directement ou indirectement. Contribuez à l’intelligence collective. Le plus concrètement possible ! Par exemple en partageant de bonnes pratiques (sanitaires), des outils en ligne, des exemples inspirants, des appels à l’aide, des trucs et astuces, des stats pertinentes, des formations à distance…

Choisissez des formats authentiques

Inutile de sortir vos plus beaux montages vidéo. Pas plus que vos photos les plus retravaillées. Restez le plus authentique possible, en privilégiant les vidéos live, les images de vos collaborateurs/trices et de vos client.e.s, les stories natives, les groupes, les Facebook « watch parties », les textes informatifs et les tutos, les podcasts, les playlists… Et si vous pouvez ancrer vos formats au niveau local, c’est encore mieux !

Réduisez la cadence

Communiquer pour communiquer, pour rester « top of mind », n’a aucun sens. Votre rythme de publication peut devenir plus aléatoire. Personne ne vous reprochera de réduire la voilure et de concentrer vos efforts sur des statuts vraiment pertinents, en phase avec le contexte (émotionnel). La programmation de statuts à plus de 24 heures devrait donc être bannie pour le moment, sous peine de faire un bide ou un « bad buzz ». Et rien ne vous interdit de partager des contenus tiers fiables et vraiment utiles pour vos cibles. Le contexte s’y prête : les portées et les taux d’engagement peuvent atteindre des records. Mais quand on a rien à dire… 

Discutez

Trop habituée à des messages unidirectionnels voire carrément « top-down », votre marque, votre entreprise, votre institution, n’est probablement pas assez incarnée, pas assez humanisée. C’est le moment de corriger le tir, de (re)tisser du lien, d’enfin entrer dans l’ère de la conversation. Plus que la publication de statuts, privilégiez les prises de parole dans les commentaires. Et, bien sûr, soignez plus que jamais les messageries directes, en préparant au passage les questions que se posent, et pourraient se poser vos cibles. C’est un conseil qui devrait être porteur bien au-delà de la période de confinement, que je vous souhaite… la moins désagréable possible.

Ces quelques conseils, que vous pouvez évidemment compléter en commentaires, ne doivent pas être pris au pied de la lettre. Tout juste peuvent-ils aider certain.e.s d’entre-vous à se poser les bonnes questions (cibles, contenus, rythmes, canaux, objectifs…). Face à cette situation tout à fait exceptionnelle, personne n’a l’expérience pour définir comment communiquer idéalement sur les réseaux sociaux. Et même si nous sommes tou.te.s confiné.e.s, les réalités des un.e.s ne sont pas celles des autres…

Xavier Degraux

Consultant et formateur à distance en marketing digital et réseaux sociaux

Write a response … Close responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like