Médias sociaux : conseils et formations
Tél. +32 (0)478.359.356

Les Belges s’informent moins via Facebook (étude)

Les Belges s’informent moins via Facebook (étude)

Effet « fake news » ? Concurrence accrue de Messenger, WhatsApp et autres messageries ? Résurgence des applications de médias sur des smartphones toujours plus dominants ? En tout cas, 40% de la population belge (56% des 18-24 ans) déclare désormais se servir de Facebook pour s’informer… contre 42% un an plus tôt, alors qu’au niveau mondial le score est en progression de 3 points (à 47%), apprend-on à la lecture de l’édition 2017 du Digital News Report du Reuters Institute for the study of journalism (Université d’Oxford). Et d’après la VUB, qui réalise cette étude annuelle au niveau local en interrogeant 2.009 Belges, le recul est identique du côté francophone (43%) que du côté néerlandophone (37%).

 

La télévision d’abord… mais pas chez les jeunes

Au total, alors qu’ils sont 88% à être actifs en ligne et 62% sur Facebook, les Belges s’informent toujours majoritairement via la télévision (74%), loin devant l’ensemble des médias sociaux (43%) et la presse écrite (42%), tous deux en recul de 3 points.

 

À bien y regarder, une fois analysés par tranches d’âges, ces chiffres cachent mal de grosses différences de préférences, en Belgique et ailleurs (36 pays analysés), comme on le voit sur ce graphique extrêmement inquiétant pour les éditeurs de « vieux médias » qui peinent à se transformer.

 

Médias belges en ligne

Du côté francophone, on pointera par ailleurs des différences de sources, selon que l’on s’informe en ligne ou hors ligne. Sur Internet, RTL Info reste en tête des sources médias citées, devant la RTBf et L’Avenir. Hors ligne (presse écrite, radio et télévision), la RTBf surclasse RTL… et TF1, qui dépasse les acteurs locaux (Bel-RTL, La Première, Le Soir, etc), alors que l’offensive du géant français sur le petit marché publicitaire belge ne fait que commencer.

 

Adblock, payant, confiance

Enfin, de cette étude passionnante (rien que l‘analyse du marché « Trumpé » vaut le détour), on pointera encore trois statistiques, qui sont malheureusement autant de mauvaises nouvelles supplémentaires pour les acteurs belges du secteur :

  • À 23% en moyenne (44% chez les 18-24 ans), le taux de pénétration des Adblockers n’a pas reculé en Belgique
  • Le pourcentage de Belges qui déclarent payer pour s’informer en ligne est également resté stable, à 12% (juste en-dessous de la moyenne de l’étude)
  • Bien qu’élevé comparé à la moyenne mondiale (43%), le taux de confiance accordé aux médias qui les informent a encore régressé, de 3 points, pour atteindre 48% (et 42% chez les 18-24 ans)

Si vous avez apprécié ce résumé « anglé belge », merci de le partager 😉

Xavier Degraux

Xavier Degraux

Consultant, formateur et conférencier en médias sociaux et en marketing de contenu, Xavier Degraux accompagne des entreprises, des institutions, des marques et des personnalités dans leurs développements numériques.


Laisser un commentaire